Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 octobre 2014 1 06 /10 /octobre /2014 18:38

Encore un week end bien efficace avec le carrelage de notre SAS d'entrée

 

Chape 0598

 

La pose nous a pris une journée avec quelques découpes pas faciles au bas de l'escalier et autour du poteau rond

La matinée suivante on termine les joints :

 

On fait couler la soupe sur les carreaux (moitié sable fin 0/2, moitié ciment blanc)

Cette soupe descend facilement et remplit les joints

Chape 0601

Ensuite on passe une raclette cahoutchouc dans la diagonale des joints ce qui enlève le surplus

 

Tout de suite après on saupoudre de sciure pour pomper l'humidité

Chape 0603

 

Une demi heure après, le temps d'une petite pose de récup, on balaye cette sciure.

On prend alors notre courrage à deux mains pour éponger les carreaux et creuser les joints.

 

Voilà le résultat après une matinée d'efforts.

 

Chape 0604

 

Et seulement 1 mois plus tard l'apparition des plinthes

Chape 0836

Repost 0
Published by Gene et Fred - dans Techniques et Plans
commenter cet article
18 septembre 2014 4 18 /09 /septembre /2014 21:13

Comment ne pas trop se planter pour carreler notre sas d'entrée qui fait 12 m2 ?

Laser

 

 

 

D'abord la dalle béton existante n'était pas plane, d'après nos mesures au niveau laser il y avait 4 cm de différence de niveau selon les points. Bref, la chape était indispensable pour rattraper cela.

 

Comme d'hab on fait un petit tour sur internet pour vérifier comment tirer une chape bien plane, histoire que la pose du carrelage ne soit pas trop galère.

 

Donc voilà comment on s'y est pris

Le mortier : il faut un mortier sable + ciment assez sec (il doit faire la motte dans la main sans couler) et pour le dosage faut lire la recette sur le sac de ciment.

Comme on n'avait pas assez prévu de ciment et qu'on avait de la chaux hydraulique à revendre, on a rapidement fait un mortier avec sable + ciment + chaux hydraulique ...

 

On tirera la chape avec une petite règle alu de 1,50 mètres, donc il faudra tirer sur des arase espacées d'environ 1,30 mètres.

 

Dans l'ordre, ça donne

1 - pose des cales en bois de niveau sur notre dalle béton à l'emplacement où seront faites les arases, les cales font environ 8 cm x 8 cm

On avait des cales de plusieurs épaisseurs (5,7,8,9,12,14,et 15 mm), ce qui nous a permis de régler et vérifier avec le niveau laser à une précision d'1 mm.

2 - arases au mortier entre les cales sur une largeur d'environ 10 cm, sans enlever les cales en bois (risque de perdre le niveau)

3 - pose de bandes de lino de 5 cm sur les arases, comme ça la règle pourra coulisser dessus sans cisailler l'arase,

On nous a conseillé de faire cela avec des vieilles lames de scie à ruban, mais ça ne cours pas les rues. Nos chutes de lino de moins de 2 mm d'épaisseur remplacent facilement les lames de scie.

4 - on tire la chape entre les arases en faisant coulisser la règle perpendiculairement aux arases sur les bandes de lino (en jaune sur l'animation).

A chaque fois qu'on dépasse une cale en bois, on l'enlève et on remplit le trou de mortier qu'on lisse grosso modo à la truelle.

5 - un petit coup de taloche de temps en temps sur le mortier compact pour effacer les traces de la règle, mais sans trop insister car il faut que la colle du carrelage adhère bien

6 - on retire les bandes de lino. Ce qui laisse un creux de 2 mm qui sera facilement comblé par le mortier colle du carrelage

 

Petite animation gratuite

Chape carrelage methode

 

 

En fin de chantier, voilà le résultat. Comme le mortier est bien sec, on peut rapidement poser des planches pour circuler ... pour récupérer des outils de l'autre côté.

 

Chape 0579

 

Chape 0580

Repost 0
Published by Gene et Fred - dans Techniques et Plans
commenter cet article
2 juin 2014 1 02 /06 /juin /2014 19:00

L'habillage de l'escalier en béton a démarré

 

On a fait des nez de marche larges en frêne et on remplira chaque marche avec des anciennes tomettes rouges que l'on a récupéré.

 

Voilà le rendu avec une pose à blanc

Escalier tomettes 0373

Escalier tomettes 0375

 

Après quelques hésitations, l'objectif est de supprimer la demi marche de départ et la demi marche d'arrivée. Donc il faut réhausser toutes les marches d'une hauteur de 13,5 cm.

Ca passe par un coffrage et quelque chevilles à frapper 

Escalier tomettes 0382

 

On fait d'abord les marches impaires

Il faut remplir le coffrage de béton, et de nos découpes de tomettes pour économiser le béton

Ensuite on pose le nez de marche sur le coffrage,

On rajoute un peu de béton

Quand le niveau est bon on saupoudre de ciment

On colle les tomettes en leur tapant dessus

Escalier tomettes 0383

On leste le nez de marche pour qu'il reste bien plan lors de la prise du béton

Escalier tomettes 0384

Voilà une vue rapprochée

 

 

Merci à Jean Pierre pour le coup de main à ces travaux 

 

Il restera pour le week end prochain les marches paires à faire, et le coulage des joints avec sable fin (0/2) et chaux NHL

Repost 0
Published by Gene et Fred - dans Techniques et Plans
commenter cet article
27 février 2009 5 27 /02 /février /2009 14:30
Adieu Plancher de limoux, tu nous auras bien fait rêver ...
Il n'y a malheusement qu'un fabricant de ces briques hourdis voutées qui ne les vend qu'avec des poutrelles car l'agrément (et donc la responsabilité) est donné par le CSTB sur le complexe poutrelles + hourdis. En plus, c'est pas donné.
Plancher de Limoux
Le problème a été ruminé un bon moment et nous avons opté pour un plafond provençal. Une recherche avec ces deux mot sur Gogol vous donnera un aperçu rapide : Plafond provençal

Les week-end de mars seront donc occupés par la pose du solivage du deuxième niveau pour faire un plafond provençal à ... La Boutière.

Solives avec rainuresPréparation des solives :
Faire deux rainures à la toupie pour passer les planches,
Raboter les faces qui seront visibles,

Pose des solives :
Sur les entraits retroussés, on cloue une planche 100x40 avec des encoches aux emplacements des solives,
Sur la base des solives, on crée une queue d'aronde pour qu'elles ne puissent pas échapper de l'entrait
On pose enfin les solives, avec un chevêtre pour l'escalier et un chevêtre pour le conduit de fumées du poêle de masse.

Pose du plafond :
On glisse les planches dans les rainures et on laisse sécher les planches avant de couler la chaux ou le platre.

Vous l'avez compris, malgré la crise, on recrute au mois de mars. Nous serons sur site les 7-8 et 21-22 mars. Le plus gros du chantier sera pour le week-end du 27-28-29 mars 2009.
 Ne vous inquiétez pas, on vous appellera pour poser tout ça.
Repost 0
Published by Gene et Fred - dans Techniques et Plans
commenter cet article
11 décembre 2008 4 11 /12 /décembre /2008 17:29
Changement de cap sur la technique d'isolation de notre toiture !

Voilà la coupe transversale d'origine pour isoler le toit et la dalle avec des bottes de paille.



Pour la dalle, on conserve cette technique. Par contre on change notre fusil d'épaule pour le toit.
Plusieurs raisons à celà. Créer une nouvelle charpente traditionnelle sur l'ancienne, c'est pas donné. Etre là au bon moment avec suffisament de bras pour hisser, tirer, pousser les bottes de paille sur un toit à 48°, c'est pas évident non plus. Que la pluie nous épargne pendant ces travaux, c'est pas gagné.

Charpente d'origine (fermes, pannes et chevrons)
Finalement, on a trouvé une autre conception plus simple, moins chère.



 On voulait surtout garder en apparent la charpente d'origine.











De l'intérieur vers l'extérieur :

  • Fermes et arbalétriers d'origine, (non représenté)
  • Pannes d'origine (non représenté)
  • Chevrons anciens (de 15x15 à 12x12, irréguliers),
  • Volige 27 mm, rabotée face intérieure et peut être feuillurée,
  • Film pare vapeur agrafé sur la volige (non représenté)
  • Double chevron de 26x4 lardé sur les anciens chevrons
  • Film pare pluie (non représenté)
  • Contrelatte (4x2) (non représenté)
  • Liteau (4x4) (non représenté)
  • Tuiles écailles (non représenté)
Anciens chevrons, volige et doubles chevrons
Dans les caissons délimités par le pare vapeur, le pare pluie et les double chevrons, on insufflera de la ouate de cellulose ... quand on aura le temps.
Si les double chevrons réduisent au séchage de 26 cm à environ 25 cm de haut, on aura une épaisseur d'isolant de 25 cm. La résistance thermique (théorique, sans les ponts thermiques des vélux) sera supérieure à 6 m².K/W

Repost 0
Published by Gene et Fred - dans Techniques et Plans
commenter cet article
13 septembre 2008 6 13 /09 /septembre /2008 20:30
La doc est arrivée ! A partir des dimensions, on a pu faire une simulation de notre plafond dans le futur solivage et les fermes. Attention, les rendus de couleurs ne sont pas réels. Pour info, Gaspard pense qu'on dessine des tables ...
Le choix définitif se porterait sur des entrevous cintrés de couleur pierre (on n'aurait même pas à les passer à la chaux)

  Ne vous inquiétez pas, on vous appellera pour poser tout ça.
Repost 0
Published by Gene et Fred - dans Techniques et Plans
commenter cet article
11 septembre 2008 4 11 /09 /septembre /2008 20:30


Ca y est, on suit enfin une piste sérieuse sur le fameux plancher de limoux en terre cuite à décors de voute.

On attend la doc que doit nous envoyer le fabriquant SAVERDUN TERRE CUITE, avec les coordonnées d'un commercial sur ... Grenoble.
Repost 0
Published by Gene et Fred - dans Techniques et Plans
commenter cet article
6 septembre 2008 6 06 /09 /septembre /2008 22:00
On n'a pas terminé la dalle du premier étage qu'on cogite déja la conception du solivage du deuxième. L'illustration ci après, issue de l'excellent ouvrage "L'isolation écologique" de Jean-Pierre Oliva (éditions Terre vivante), nous a tapé dans l'oeil.



Voilà ce que ça donne

  C'est beau hein ! Et bien ça s'appelle un "plancher de Limoux"  ... ce blog est très pédagogique, déformation professionnelle.










  • Au dessus des terres cuites, on mettrait un peu de sable pour gagner en inertie thermique et pour pouvoir accumuler la chaleur du poele de masse,

  • Un peu de peinture à la chaux sur les terres cuites si la pièce est trop sombre,

  • Parquet flottant sur lambourdes au dessus des solives.



Reste que les entrevous en terre cuite voutés sont introuvables. Même les moteurs de recherche sur internet ont leurs ratés. On est actuellement sur une piste avec un fabriquant Bouyer Leroux (... A suivre)
Si on ne trouve pas, il nous reste au moins trois solutions :
  • Des parefeuilles 20 cm x 40 cm (briques plates provençales),

  • Des briques de 5 cm d'épaisseur,

  • Des moulages en béton de chaux - copeaux de bois


Au mois d'août, on a fait quelques essais dans des briques de lait en mélangeant différentes proportions de Batichaux, de copeaux et de sable.

Après 15 jours de prise, tout à l'air bien solide quelquesoit le mélange (on ne connait toujours pas la proportion de ciment dans le batichaux)







Voilà pour les dernières nouvelles   Salut à tous

PS1 : N'oubliez pas de vous inscrire pour les deux week end d'abattage Bucheronnage de l'automne 2008 : Appel aux volontaires
PS2 : En vous inscrivant à la newsletter dans la colonne de droite, vous serez avertis par messagerie lors de la publication de nos articles

Repost 0
Published by Gene et Fred - dans Techniques et Plans
commenter cet article
27 avril 2008 7 27 /04 /avril /2008 17:29
Comment isoler avec des bottes de paille ?

La paille ne craint que l'humidité, les souris qui y nichent, et les piafs aussi. Nous voilà avertis pour préparer les parades.

Voilà une coupe transversale assez proche de ce qu'on veut faire pour isoler le toit et la dalle.



Grosso modo, ça revient à faire une charpente au dessus de la charpente existante.

Pour les murs des pignons qui ne sont qu'un simple bardage, nous utiliserons la technique du GREB (Groupement de Recherche Ecologique de La Baie au Québec). Plus de renseignements, cliquez sur le lien APPROCHE-Paille.



Repost 0
Published by Gene et Fred - dans Techniques et Plans
commenter cet article